Première

À la rentrée, une étudiante mexicaine viendra agrandir la famille Deruelle

Fin août, Salma, une étudiante mexicaine de 16 ans, rejoindra Séverine, Stéphane et leurs deux enfants, Valentin et Mathis

C’est une histoire de famille. Chez les Deruelle, accueillir les étudiants étrangers, c’est une évidence. Après avoir ouvert leur maison à près de quarante jeunes venus des quatre coins du monde, la petite famille s’apprête à héberger pendant un an une étudiante mexicaine.

Lire la suite : À la rentrée, une étudiante mexicaine viendra agrandir la famille Deruelle

Les candidats au brevet aéronautique ont passé une journée de découverte à l’aérodrome

À l’école de pilotage, les candidats au BIA ont pu approcher le simulateur de vol

Samedi 18 mars 2017, l’Aéro-club de la Lys et de l’Artois a ouvert ses portes à 73 jeunes candidats au Brevet d’initiation à l’aéronautique (BIA). Ils ont été accueillis par André Jonghmans, le président du club.

Lire la suite : Les candidats au brevet aéronautique ont passé une journée de découverte à l’aérodrome

Direction Los Angeles pour Jean-Baptiste et deux de ses collègues footballeurs

Dans un peu plus de 70 jours, Jean-Baptiste Aernoudts et deux autres de ses copains footballeurs de la JAA s'envoleront pour Los Angeles. Sélectionnés dans la Team LA 59/62, les trois Armentiérois y participeront à l'un des plus grands tournois U16 du monde. "

Quand il a su qu'il était retenu dans les rangs de la Team LA 59/62, Jean-Baptiste n'a pas caché son étonnement. « Je ne savais même pas que ça existait, s'amuse l'arrière central des U17 armentiérois. Et puis, on ne savait pas qu'un sélectionneur était venu nous observer ! » Du coup, quand Vincent Derosieaux, leur entraîneur, leur a annoncé la bonne nouvelle, Jean-Baptiste, Pierre (Deruyter) et Adrien (Bayart) n'ont pas immédiatement compris ce qui était en train de leur arriver. D'autant plus que, une fois le concept expliqué, ils imaginaient tous les trois que les places seraient prises par de jeunes joueurs de « grands » clubs.

Jean-Baptiste partira à Los Angeles avec Pierre et Adrien, deux de ses coéquipiers en U17 à la JAA.


Et pourtant, une fois passée la deuxième épreuve - un match entre les 40 présélectionnés de la région -, les trois représentants de la JAA ont bel et bien vu leur nom s'inscrire au casting de la promo 2012 de la Team LA 59/62 (*). « Les critères ne sont pas uniquement sportifs, tient à préciser Jean-Baptiste. Ils regardent également les résultats scolaires, le comportement aux entraînements, aux matchs... » Visiblement, Jean-Baptiste, 16 ans, satisfait tous les critères des sélectionneurs de la Team LA 59/62. Arrivé il y a deux ans de sa Basse-Normandie où il était inscrit en sport-études football, le jeune joueur a signé à la JAA, « pour la proximité. J'habite à La Chapelle et c'était le plus facile », confie celui qui évolue désormais en Promotion de Ligue. Scolarisé à Saint-Jude en première ES, Jean-Baptiste s'apprête à passer le bac français.

Foot, études et tourisme

« D'ailleurs, quand on sera à Los Angeles (le séjour se déroule en période scolaire, du 23 mai au 3 juin), il était prévu qu'on ait une heure de cours par jour autour de la culture américaine. Mais, comme il y a cette échéance du bac français un mois plus tard, on aura des cours de français. » Études et foot sont donc au programme de ce séjour. Mais aussi tourisme. « On arrive un mardi, on a quelques matchs amicaux puis le tournoi le week-end. Après, c'est tourisme ! Les Studios Universal, Hollywood, les grands parcs d'attraction... », se réjouit le joueur armentiérois aujourd'hui en quête de financement, tout comme ses deux comparses. « Je me suis engagé à trouver huit sponsors et à vendre pour 500 E de tickets de tombola, explique Jean-Baptiste. Mais ce n'est pas toujours facile : envoyer des footballeurs à Los Angeles n'est pas forcément une cause qui mobilise ! » Quoiqu'il en soit, l'Armentiérois confie avoir déjà eu du retour de quelques entreprises. Ensuite, il pourra savourer sa sélection et se préparer pour la grand jour. Un dernier regroupement le 8 avril à l'occasion du tournoi de Coudekerque et Jean-Baptiste, Pierre et Adrien s'envoleront pour « LA » où ils feront partie de la seule équipe française du tournoi américain.

Pour contacter Jean-Baptiste : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (*)
La Team LA 59/62 est composée de 10 joueurs issus de la sélection régionale et de dix autres sélectionnés parmi les 40 joueurs des clubs partenaires retenus.

"

De jeunes slovaques à Saint Jude

C’est dans le cadre de l’Europrojet qu’un échange s’est mise en place avec la Slovaquie et plus précisément avec le Gymnazium bilingvalne de Zilina dans le nord du pays. "Les élèves de premières qui le souhaitaient ont pu choisir de travailler en histoire géographie ou en SVT sur un sujet de TPE international.

C’est donc 30 élèves de Saint Jude qui ont eu le plaisir d’accueillir leurs correspondants slovaques du 12 au 16 octobre 2009. La prise de contact a été facilitée par l’excellent niveau de français des jeunes slovaques. Très vite une complicité s’est instaurée entre les jeunes français et slovaques.

La semaine fut bien remplie. Les deux groupes ont présenté leur pays et leur système éducatif. Ils ont travaillé ensemble sur les sujets de TPE et les élèves slovaques ont pu assister à certains cours. Ils ont également pu découvrir notre région lors de deux sorties. La première les a menés à la Coupole d’Helfaut et sur la côte boulonnaise. Ce fut un grand moment pour certains qui n’avaient jamais vu la mer. La seconde sortie leur a permis de visiter le musée d’histoire naturelle et le Vieux Lille. Une autre escapade à Paris a réuni les Français et les Slovaques. Ils ont ainsi pu ensemble visiter le musée du Louvre, faire une ballade en bateau mouche et admirer Notre Dame.

Mais au-delà de toutes ces activités, c’est surtout la richesse des rencontres, des échanges qui a le plus marqué cette semaine. Nous avons dit au revoir à nos amis slovaques avec un petit pincement au cœur. C’est avec joie que nous nous retrouverons en Slovaquie cette fois en avril prochain.

"

Les voyages d'Etude...Trois jours à la découverte des Pays-Bas (Avril 1979)

En 1872, Jules SIMON, ministre de l'Instruction publique, préconisait déjà dans une circulaire aux proviseurs «d'organiser des excursions géographiques avec études préliminaires»...107 ans plus tard, les voyages d'études restent toujours une exceptionnelle occasion d'apprendre ; bon nombre d'élèves en ont fait l'expérience aun cours de l'année scolaire 1978/79. Voici le récit de quelques uns d'entre eux. "Samedi 26 Avril 1979, 6 heures du matin, les paupières lourdes et les esprits un peu vagues, 60 élèves de Première prennent la direction des Pays-Bas.

À 10 heures, nous voici à STELLEDAM; la traversée de la ZELANDE nous a permis d'apprécier une première dominante de la nature néerlandaise : l'eau. Elle est partout : tantôt calme et maîtrisée, tantôt masse menaçante et sauvage. Un film nous présente à STELLENDAM le plan Delta et les multiples réalisations néerlandaises visant à la maîtrise de la mer et des fleuves. Après la projection, un guide nous emmène au ventre de la plus grande écluse du monde à HARINGSVLIET. Après le pique-nique mérité, nous découvrons EUROPORT et l'expansion industrielle de ROTTERDANi au débouché de l'axe rhénan. Au paysage artificiel et industrialisé succède le charme de KINDERDIJD, le village aux moulins... Nous traversons ensuite la RANDSTAD, cette zone d'urbanisation au nord de ROTTERDAM et nous débarquons à AMSTERDAM. C'est à «I'Adolesce Hôtel» que nous séjournons deux nuits. Avant le repas, nous avons le temps de découvrir la ville par petits groupes

Le lendemain, après un petit déjeuner néerlandais, nous repartons plus au nord, à la découverte de la poldérisation du ZUYDERZEE. Nous visitons MARKEN puis VOLLENDAM sur les rives du ZUYDERZEE. Un agriculteur nous accueille et nous présente sa fromagerie. Nous gagnons ensuite tout au nord la digue de fermeture. Le retour vers AMSTERDAM nous permettra de découvrir les charmes de la HOLLANDE du nord avec ses moulins, ses canaux et ses champs de fleurs... une deuxième journée bien remplie mais pas terminée car après le repas, surprise: Monsieur DEFEBVRE nous annonce qu'un bateau mouche est réservé pour visiter AMSTERDAM. Une étudiante nous révèle les richesses des façades de la ville tandis que le bateau, de canaux en canaux, nous fait découvrir les illuminations et l'originale animation de la ville.

Le lundi matin, une grande animation règne partout: des badauds dans les rues, des drapeaux aux fenêtres et sur les tables du petit déjeuner... c'est la fête ! Nous sommes en effet le 30 Avril, c'est l'anniversaire de la Reine.
Par petits groupes nous voici partis à pied avec, pour objectifs, divers centres d'intérêt. Les uns découvriront la maison d'Anne Franck, d'autres une diamanterie, d'autres préféreront les musées ... 10 florins en poche, chacun se débrouille pour le repas. Vers midi, la circulation s'est arrêtée, les rues sont envahies de piétons. De multiples orchestres lancent leur flon-flon au coin des rues, les trottoirs sont occupés par une braderie monstre. Des bandes déguisées se multiplient...

C'est la fête... mais il faut repartir, enrichis par ces trois journées de travail et de découvertes. Les Pays-Bas que nous aborderons en classe de Terminale ne seront plus seulement textes et images d'un manuel de géographie mais une réalité vécue et appréciée.

"

Les voyages d'Etude...Paris sous la pluie (Mars 1979)

En 1872, Jules SIMON, ministre de l'Instructionn publique, préconisait déjà dans une circulaire aux proviseurs «d'organiser des excursions géographiques avec études préliminaires»...107 ans plus tard, les voyages d'études restent toujours une exceptionnelle occasion d'apprendre ; bon nombre d'élèves en ont fait l'expérience aun cours de l'année scolaire 1978/79. Voici le récit de quelques uns d'entre eux. PARIS SOUS LA PLUIE

Le jeudi 15 Mars 1979, 150 élèves de Première partent pour Paris... Ce voyage, que l'on pourrait croire classique, fut pourtant source de nombreuses découvertes. Après une brève traversée commentée de la capitale, nous débarquons au Palais de la Découverte pour assister à diverses expériences spectaculaires d'électro-statique ou de sciences physiques. À l'issue de cette matinée de travail sur des centres d'intérêt divers, nous recourons au plus pressant : le «piquenique», pour les uns à «La Samaritaine», pour d'autres dans un café, pour d'autres encore sur un banc public derrière Notre-Dame.

Munis d'une fiche de travail et d'un plan, malgré la pluie nous voilà ensuite partis à pied à la découverte du centre de la capitale. Les uns s'émerveillèrent devant Notre-Dame, d'autres découvrirent la Conciergerie, la Sainte-Chapelle... La pluie s'intensifiant, les musées firent bonne recette, offrant un abri instructif. Le musée National des Techniques fut le plus apprécié, Quelques courageux enfin bravèrent la pluie pour se livrer à quelques promenades insolites quartier du Marais, carreau du Temple ou rive gauche...

À l8h précises, chacun se retrouvait au rendez-vous pour le départ. Nous étions confortablement installés, tout en appréciant l'intensité de la circulation. L'échange des impressions et les qualités vocales de quelques uns animèrent le retour...